4.13/5 (69 votes)

À pied, en sécurité (adulte)

Adulte : lorsque je me déplace avec un jeune enfant, je lui tiens la main et je le fais marcher le plus loin possible de la chaussée.
3.72/5 (48 votes)

À pied, en sécurité (enfant)

Enfant : je dois marcher le plus loin possible de la chaussée. S’il n’y a ni trottoir, ni bas-côté, je marche sur la chaussée, loin des voitures, du côté où les voitures arrivent face à moi.
3.99/5 (45 votes)

Accident : bien réagir

En cas d’accident, j’applique les premiers gestes qui sauvent.

1. Je protège le lieu de l’accident et me rend visible grâce à mes équipements de sécurité.
2. J’alerte les secours.
3. Je soutiens la victime en attendant les secours (je lui parle, je la maintiens éveillée).
4.31/5 (34 votes)

Alcool, drogue : rentrer en sécurité

Cumuler drogue et alcool démultiplie les risques d’accidents. Si j’ai bu de l’alcool et si j'ai consommé de la drogue, je ne conduis pas. Je trouve ma solution préférée parmi celles qui me permettent de rentrer en sécurité : prendre un transport en commun, appeler un taxi ou me faire raccompagner par quelqu’un de sobre.
3.87/5 (34 votes)

Attention aux angles morts

• Piéton : je ne traverse pas juste devant un poids lourd (camion, bus) car le chauffeur ne me voit pas.
• À vélo, à scooter, en voiture : je me tiens à l’écart des poids lourds (camion, bus, car…). Les zones à l’arrière, à gauche, à droite et juste devant les poids lourds sont dangereuses car le conducteur ne me voit pas.

L’important est de toujours garder le contact visuel : si je peux voir le chauffeur, il peut me voir aussi.
4.00/5 (27 votes)

Attention aux piétons

• Piéton : je traverse à un endroit dégagé afin de voir et d’être vu par les véhicules.

Avant de traverser la route :
1. je m’arrête,
2. je regarde des deux côtés, à gauche puis à droite et à nouveau à gauche (et vice versa lorsque la circulation est à gauche),
3. je suis attentif,
4. je traverse sans précipitation.

• Voiture, scooter, moto : tout ce qui masque la visibilité (camionnette, camion, bus, car...) peut cacher un piéton. Je ne circule pas trop près des véhicules en stationnement afin de pouvoir réagir en cas d’imprévu.
4.44/5 (26 votes)

Écoles : ralentir

À proximité des écoles, je ralentis et je suis vigilant afin de pouvoir m’arrêter à temps en cas d’imprévu. Les enfants perçoivent mal les distances et les vitesses, ils pourraient traverser précipitamment.
4.40/5 (29 votes)

Jamais d’alcool avant de conduire

Conducteur : si je conduis après avoir bu de l’alcool, je prends des risques, à la fois pour moi-même et pour les autres, car mes capacités et ma vigilance sont réduites. Si j’ai bu de l’alcool, je ne conduis pas.

Passager : je ne monte pas dans une voiture conduite par quelqu’un qui a bu de l’alcool car il n’est pas en état de conduire.
4.24/5 (29 votes)

Jamais de drogue avant de conduire

Conducteur : si j’ai consommé de la drogue, je ne conduis pas. Les effets des drogues impactent directement mon comportement sur la route ainsi que mes réflexes.

Passager : je ne monte pas dans une voiture conduite par quelqu’un qui a consommé de la drogue car il n’est pas en état de conduire.
4.17/5 (33 votes)

Jamais sans mon casque

À moto ou à scooter, je porte un casque pour protéger ma tête en cas de chute, j’attache systématiquement la jugulaire, après l’avoir ajustée.
4.59/5 (27 votes)

Jouer au bon endroit

Près de la chaussée, on ne peut pas jouer. Je risque de chuter, de me déporter ou de traverser de manière inopinée sur la route. Je joue au ballon (ou à d’autres jeux) dans des espaces éloignés de la route.
4.38/5 (29 votes)

Pas de smartphone en conduisant

Utiliser mon smartphone en conduisant est dangereux. Le smartphone me déconcentre et diminue mon attention.
• Je m’arrête en lieu sûr pour téléphoner, lire, répondre et envoyer des messages.
• Je programme mon GPS avant de partir.
4.52/5 (22 votes)

Pas trop vite

En roulant à une vitesse inadaptée aux circonstances ou en dépassant la limitation de vitesse, j’augmente la distance d’arrêt de mon véhicule et donc le risque d’être blessé dans un accident ou de blesser quelqu’un. Je ralentis toujours quand il y a des piétons à proximité.
4.65/5 (23 votes)

Toujours attaché

La ceinture me protège en cas de freinage brutal ou de choc, parce qu’elle me maintient sur le siège du véhicule et m’évite d’être éjecté.

Elle protège aussi les enfants, d’autant plus s’ils sont bien installés dans un siège enfant adapté à leur poids et leur taille.
4.29/5 (26 votes)

Traverser la route (avec passage piéton)

Pour être en sécurité, avant de traverser la route :
1. je m’arrête,
2. je regarde des deux côtés, à gauche puis à droite et à nouveau à gauche (et vice versa lorsque la circulation est à gauche),
3. je suis attentif,
4. je traverse sans précipitation.
4.73/5 (22 votes)

Traverser la route (sans passage piéton)

Pour être en sécurité, avant de traverser la route :
1. je m’arrête,
2. je regarde des deux côtés, à gauche puis à droite et à nouveau à gauche (et vice versa lorsque la circulation est à gauche),
3. je suis attentif,
4. je traverse sans précipitation.
4.02/5 (29 votes)

Visible la nuit

La nuit et au crépuscule, la visibilité est réduite. Si je ne suis pas suffisamment visible, je risque de surprendre les autres usagers qui peuvent ne pas me voir.

• Piéton : la nuit, je porte des équipements adaptés pour être visible.
• Vélo, scooter : je porte des équipements adaptés pour être visible et je vérifie les dispositifs lumineux de mon véhicule.
• Voiture : je vérifie les dispositifs lumineux de mon véhicule et l’efficacité de mes essuie-glaces.

 

Laisser un avis